Le Oh! Festival revient sur le devant des scènes

chargement

arts vivants Né comme l'un des douze projets étoiles du bicentenaire valaisan en 2015, le Oh! Festival consolide son statut de biennale des arts vivants et sa dimension de bourse aux spectacles. A voir du 18 au 22 janvier. Interview du producteur délégué Denis Alber.

  16.01.2017, 17:53
Denis Alber, producteur délégué du Oh! Festival, à la veille d'une deuxième édition qui devra affirmer et consolider un modèle périlleux mais passionnant.

Le Oh! Festival était né comme l’un des 12 projets étoile du bicentenaire de l’entrée du Valais dans la Confédération. En janvier 2015, il avait proposé au public de découvrir la bagatelle de 73 spectacles sur cinq jours, dans une vingtaine de lieux culturels répartis sur dix villes. Un concept très ambitieux qui aura porté de jolis fruits et suscité de judicieuses réflexions sur la nature même de ce que doit être un festival (cf. encadré). Deux ans plus tard, il consolide son temporalité biennale et son identité de «bourse aux spectacles», invitant public et professionnels à s’intéresser à la création émergente en Valais, en Suisse et à l’internationale. Du 18 au 22 janvier, dans tout le canton, ce seront six villes et villages valaisans, du haut au bas du canton, qui se mettront au diapason du Oh! Festival.

Denis Alber, après le galop d’essai de 2015, comment le Oh! Festival se positionne-t-il pour cette édition?
Cette année, ce sont véritablement les salles partenaires qui sont le Oh! Festival. Je coordonne l’opération, mais ce sont elles qui organisent et programment. Pour la première édition, c’était la Plateforme Culture Valais (aujourd’hui devenue Association Culture Valais) qui en était légalement responsable. Le but était de pérenniser le projet, et neuf salles en sont devenues les partenaires. Le but premier est de mettre en avant les productions professionnelles valaisannes qui ont un vrai potentiel de tournée. Nous avons encore voulu favoriser la circulation du public et des professionnels présents ¬ une trentaine de programmateurs et directeurs de théâtres environ ¬ d’où l’idée des Pistes du Oh!. Une personne qui voudrait voir tous les spectacles en a la possibilité par ce biais.

Retrouvez cette interview dans son intégralité dans nos éditions papier et numérique de ce mardi 17 janvier.

Ci-dessous, quelques propositions du Oh! Festival en vidéos.

KT Gorique, soirée d'ouverture 18 janvier, Espace Saint-Marc, Le Châble, 20h.

 
Erika Stucky, soirée d'ouverture, 18 janvier, Espace Saint-Marc, Le Châble, 20h.

 

Cie de l'Ovale, jeudi 19 janvier, Le Baladin, Savièse, 10h et 14h30.

Yannick Barman, vendredi 20 janvier, Kellertheater, Brigue, 10h et 20h30.

 

Radio Elvis, samedi 21 janvier le Port Franc, Sion, 20h30.

 
The Company Of Men, samedi 21 janvier, Kellertheater, Brigue, 20h. 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SpectacleThéâtre: la tragédie du Nanga Parbat rejouée à ValèreThéâtre: la tragédie du Nanga Parbat rejouée à Valère

AnniversaireVouvry: Gabrielle Pignat, 100 ans et un «sacré caractère»Vouvry: Gabrielle Pignat, 100 ans et un «sacré caractère»

ÉVÉNEMENTLe Caprices Festival célèbre l’électro sur le Haut-PlateauLe Caprices Festival célèbre l’électro sur le Haut-Plateau

DécouverteLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagneLe Grand Hôtel&Kurhaus d’Arolla réunit les amoureux de la montagne

FauneLe hérisson, si vulnérable dans son armure de piquantsLe hérisson, si vulnérable dans son armure de piquants

Top