Les attaques de loup inquiètent l'économie alpine

chargement

Préoccupation Après des évacuations d’alpages dans les Grisons et en Valais à cause d’attaques du prédateur, la société suisse d’économie alpestre demande de mettre en place urgemment des mesures pour y faire face. Des contributions d’estivage plus étendues et des autorisations de tir rapides, notamment.

 23.07.2021, 11:07
Pour abattre un loup en Suisse, il faut que ce dernier ait tué au moins 25 animaux de rente en un mois, ou 35 en quatre mois.

La société suisse d’économie alpestre (SSEA) s’inquiète des attaques de loups alors que le bétail est de retour sur les alpages. «Une réaction urgente est actuellement nécessaire», plaide-t-elle vendredi, demandant également une révision de la loi sur la chasse.

«A peine le bétail était-il arrivé en montagne que des attaques de loups ont été signalées presque quotidiennement. Plusieurs alpages des cantons des Grisons et du Valais ont déjà dû être évacués», affirme la SSEA dans un communiqué.

Plusieurs alpages des cantons des Grisons et du Valais ont déjà dû être évacués.
La société suisse d’économie alpestre, dans un communiqué

Avant que «la situation n’empire», elle souhaite que des discussions soient menées afin «d’introduire des mesures». «Nous demandons notamment que les contributions d’estivage soient versées même si le bétail a dû être évacué, car les exploitants comptent sur ces paiements directs», a indiqué à Keystone-ATS Andrea Koch, gérante de la SSEA.

En ce qui concerne la protection des troupeaux, «nous demandons que le coût du travail soit également compensé – et pas seulement le matériel nécessaire – car il s’agit de la charge financière la plus importante», poursuit Andrea Koch. L’obtention «facilitée et plus rapide» d’un chien de protection est également souhaitée.

La SSEA appelle les cantons «à mettre rapidement en oeuvre l’autorisation de tir lorsque la limite des dommages causés par le loup est atteinte, afin d’éviter de nouveaux dégâts». Une telle autorisation vient d’être délivrée par le Conseil d’Etat valaisan pour tirer un loup dans la vallée de Conches.

Révision de la loi sur la chasse

Globalement, la SSEA demande une révision de la loi sur la chasse «permettant une meilleure régulation du loup». Pour mémoire, une révision de la loi a été refusée par 51,9% des votants le 27 septembre 2020, plébiscitée dans l’espace alpin et les petits cantons, mais refusée dans les centres urbains.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

seuils abaissésLes populations de loups pourront être régulées plus rapidementLes populations de loups pourront être régulées plus rapidement

Motions rejetéesAttaques de loups: pas de compensation en cas de désalpe précoceAttaques de loups: pas de compensation en cas de désalpe précoce

Grands prédateursRégulation du loup: le National veut des mesures rapidesRégulation du loup: le National veut des mesures rapides

Chambres fédéralesGrands prédateurs: pourquoi le loup est de nouveau visé au parlementGrands prédateurs: pourquoi le loup est de nouveau visé au parlement

Grands prédateursAttaques de loups: «Nous voulons soutenir au maximum les éleveurs de moutons»Attaques de loups: «Nous voulons soutenir au maximum les éleveurs de moutons»

Top