Cœur Wallis: les renforts ne devraient plus tarder pour sauver encore plus de vies

chargement

Santé Forte du large soutien du Grand Conseil, l’association Cœur Wallis va pouvoir acquérir 500 défibrillateurs supplémentaires et former de nouveaux «public responders». Reste à savoir quand le canton va déloquer les 750 000 francs nécessaires.

 28.05.2021, 05:30
Lecture: 4min
Premium
Avec le soutien financier du canton, l’association Cœur Wallis entend non seulement acheter des défibrillateurs supplémentaires mais aussi viser la formation d’au moins 700 nouveaux "public responders" capables de reproduire les gestes qui sauvent illustrés ici par Elena Roduit.

Le Valais n’est pas près de pouvoir rivaliser avec le Tessin, le champion d’Europe du taux de survie en cas d’arrêt cardiaque avec 45% de réussite. Pas encore tout au moins. Car le oui sans équivoque (102 oui contre 12 non) apporté par le Parlement valaisan à un postulat des députés Jean-Daniel Melly (les Verts), Stéphane Ganzer (PLR), Aron...

À lire aussi...

ConcoursUn cocktail à base de Williamine Morand primé aux championnats suisses des barsUn cocktail à base de Williamine Morand primé aux championnats suisses des bars

Un cocktail à la Williamine primé

Sacré meilleur barman de Suisse lors des Swiss Bar awards, le Fribourgeois Victor Topart a conçu un cocktail tonique...

  17.09.2021 12:00

Gestion de la pandémieValais: les policiers doivent disposer d’un pass Covid, une obligation contestéeValais: les policiers doivent disposer d’un pass Covid, une obligation contestée

FormationLa HES-SO Valais-Wallis organisera des tests salivaires gratuits pour ses étudiantsLa HES-SO Valais-Wallis organisera des tests salivaires gratuits pour ses étudiants

TraficLa jonction Martigny-Fully fermée cinq nuits pour cause de travauxLa jonction Martigny-Fully fermée cinq nuits pour cause de travaux

SantéValais: rattrapée par le Covid après avoir été vaccinée, la doctoresse Monique Lehky Hagen appelle à la prudenceValais: rattrapée par le Covid après avoir été vaccinée, la doctoresse Monique Lehky Hagen appelle à la prudence

Top