Des pêcheurs valaisans craignent d’être dépossédés de «leur» lac

chargement

Polémique La dernière mise aux enchères des points d’eau valaisans déchire les pêcheurs. En cause: de nouveaux acteurs mieux au fait des lois qui ont misé plus que les locataires historiques. L’Etat du Valais est appelé à jouer les arbitres, mais sa marge de manœuvre est faible.

 25.12.2020, 18:00
Lecture: 4min
Premium
Sur les 102 gouilles de plaine ou lacs de montagne mis aux enchères pour dix ans, une vingtaine ont fait l'objet de réactions auprès du Service valaisan de la chasse et de la pêche.

Ils ne pourront peut-être plus faire mordre à l’hameçon dans ce qu’ils avaient fini par considérer comme «leur» lac. Des pêcheurs valaisans ne s’attendaient pas à ce que la remise en location pour dix ans des gouilles de plaine et des lacs de montagne valaisans aiguise bien plus d’appétits que d’habitude.

Cette année, 279 personnes ont répondu...

À lire aussi...

PêcheMalgré un nouveau président, les pêcheurs de Sion restent les «enfants terribles» du cantonMalgré un nouveau président, les pêcheurs de Sion restent les «enfants terribles» du canton

ManifestationLe Bouveret: ces déchets qu’on sort du LémanLe Bouveret: ces déchets qu’on sort du Léman

Top