Mobilité en ville de Sion: un téléphérique urbain pour éviter les bouchons?

chargement

Transports Utiliser la voie des airs pour éviter les bouchons, c'est l'idée que souhaitent développer deux Sédunois dans la capitale valaisanne avec le Télé-Sion.

Voici le tracé du projet qui relie la piscine couverte à l'hôpital.

L’idée est un peu folle. Elle intrigue d’ailleurs beaucoup les internautes sur les réseaux sociaux. Un ancien conseiller général de Sion, Laurent Zen-Ruffinen, veut créer un téléphérique traversant la capitale d’est en ouest par le sud des rails de Chemin de fer. Ce transport urbain par câble appelé Télé-Sion, relierait concrètement le secteur de la piscine couverte à l’hôpital.

Hormis ces deux arrêts aux extrémités de la ligne, quatre stops intermédiaires ont été imaginés. «Nous en sommes au stade embryonnaire, tout est encore évolutif», souligne le principal intéressé. Il n’y a d’ailleurs pas encore de budget de construction articulé.

DONNEES TECHNIQUES

Distance du tracé: 3,2 km

Durée du trajet: 8 minutes de la piscine à l'hôpital

Cabine: 6-8 places

 

Sonder les adeptes des réseaux sociaux

Reste que Laurent Zen-Ruffinen peut compter sur un appui de poids pour faire connaître son idée au plus grand nombre. Le conseiller municipal Sébastien Gattlen a en effet partagé le plan sur ses pages Facebook. «Ce n’est pas mon dicastère, mais je trouve le projet très intéressant. J’ai donc voulu sonder la population en diffusant l’idée. Selon les retours, nous déciderons si nous présenterons cela devant le conseil communal et le Législatif pour éventuellement débuter des études.»

Sur Facebook, les internautes réagissent positivement, même si plusieurs questions sont récurrentes, notamment celle d'un éventuel arrêt à l’aéroport. «Les normes de l’office de l’aviation civile sont strictes. Le passage d'une ligne câblée à proximité du couloir aérien semble difficile», précise Laurent Zen-Ruffinen.

Jouer sur l’intermodalité des transports

Avec ce projet, les deux Sédunois entendent changer la philosophie globale des transports urbains de la capitale valaisanne. «Nous souhaitons en priorité désengorger le centre-ville avec un moyen de transport silencieux, non-polluant et dont le savoir-faire en matière de remontées mécaniques est connu en Valais», note le concepteur.

Pour lui comme pour le conseiller municipal convaincu, l’esthétisme d’une telle liaison ne devrait pas détériorer un paysage déjà très industriel au sud de la gare. «Si le projet se fait, le système de transports sédunois sera très intermodal. Ce qui signfie que les gens pourront emprunter autant le train, la télécabine, le bus ou la voiture individuelle», relate encore Sébastien Gattlen.

Du côté du conseiller communal en charge de la mobilité Christophe Clivaz, on préfère ne rien dire pour l’heure. «Il n’y a pas de projet concret sur la table, donc je ne me prononce pas.» A noter que dans le cadre du projet d'agglomération du Valais central, il n'a jamais été question d'envisager un transport par câble en ville de Sion.

Un atout touristique supplémentaire

Pas de quoi décourager les deux compères qui imaginent déjà la gare de Sion comme un lieu de transit incontournable avec des rails de chemins de fer, une gare routière importante et deux transports câblés, l’un pour rejoindre Veysonnaz, l’autre pour rejoindre divers quartiers. «On peut tout à fait envisager ce nouveau moyen de se déplacer comme un atout touristique supplémentaire», conclut le concepteur. Reste à savoir quel accueil sera réservé par la population, mais aussi par les politiques à cette idée. Les Sédunois sont-ils prêts à soutenir un tel projet?

«C’est une vision à long terme avec les besoins de demain qui sont à étudier. Les concepts existent ailleurs et pas uniquement dans les grandes agglomérations», répond Laurent Zen-Ruffinen.

>>A lire aussi: Le projet de liaison entre Sion et les pistes du cône de Thyon a été déposé

>>A lire aussi: Nax imagine une liaison par câbles avec la plaine

>>Participez à notre sondage: La Ville de Sion a-t-elle besoin d'un téléphérique pour désengorger son centre?

 

Des projets existent en Suisse...

En Suisse, la ville de Fribourg, forte de ses 38'000 habitants, a d'ores et déjà franchi une étape. Son projet de métrocâble reliant la gare CFF à la sortie de l'autoroute A12 en passant par l'hôpital cantonal et devisé à 24,5 millions de francs, a reçu en mai 2016 l'aval du Grand Conseil. Le Conseil d'Etat doit à présent étudier l'intérêt de ce nouveau mode de transport qui pourrait voir le jour à l'horizon 2021.

Dans le canton de Vaud, on songe à désengorger les routes dans la région de Morges avec un téléphérique. Mais à ce stade, le gouvernement se montre sceptique.

... et ailleurs ils l'ont fait

En novembre dernier, Brest a inauguré le premier téléphérique urbain de France. Les deux cabines relient les deux rives de la rivière Penfeld et peuvent transporter jusqu'à 60 personnes.

DONNEES TECHNIQUES

Distance du tracé: 420 mètres

Durée du trajet: moins de 3 minutes

Coût: 20 millions de francs 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AccidentSion: un carambolage dans le tunnel de l’autoroute fait deux blessés, le secteur boucléSion: un carambolage dans le tunnel de l’autoroute fait deux blessés, le secteur bouclé

MusiqueOlympic Antigua, soul fiévreuse pour nuit de néonsOlympic Antigua, soul fiévreuse pour nuit de néons

Jeux de hasardLe groupe Partouche a vendu le casino de Crans-MontanaLe groupe Partouche a vendu le casino de Crans-Montana

RencontrePortrait de compagnie: «Jusqu’à m’y fondre» ou l’art de se couler dans les faillesPortrait de compagnie: «Jusqu’à m’y fondre» ou l’art de se couler dans les failles

Conseil généralÀ Vétroz, le choix d’une fiduciaire divise les pouvoirsÀ Vétroz, le choix d’une fiduciaire divise les pouvoirs

Top