Coronavirus

Christophe Darbellay et la situation sanitaire: «Nous sommes sur le fil du rasoir»

chargement

Pandémie Le Conseil fédéral ne restreindra pas l’ouverture des établissements romands. Mais, à l’heure où bon nombre de domaines skiables rouvrent, le Valais doit être conscient qu’en cas de rechute, de nouvelles mesures seront prises. Président du gouvernement, Christophe Darbellay en appelle à la responsabilité de chacun. Interview

 11.12.2020, 18:39
Premium
"Nous n’avons pas droit à l’erreur, et nous en sommes conscients", affirme le président du gouvernement valaisan, Christophe Darbellay.

Les cantons romands sont épargnés par les mesures du Conseil fédéral. Vous êtes soulagé?

A moitié, seulement, je ne le serai que lorsqu’un vaccin sera disponible. Mais je suis heureux que le Conseil fédéral nous ait entendus sur tous les points essentiels. Il fixe cependant des conditions strictes. Nous allons devoir être très exigeants dans l’application des mesures sanitaires et dans les contrôles.

A lire aussi: Coronavirus: six cantons romands dont le...

À lire aussi...

Gestion de la pandémieCoronavirus: six cantons romands dont le Valais demandent au Conseil fédéral de revoir sa copieCoronavirus: six cantons romands dont le Valais demandent au Conseil fédéral de revoir sa copie

PandémieValais: le nombre d’hospitalisations Covid est passé de 345 à 132 en un moisValais: le nombre d’hospitalisations Covid est passé de 345 à 132 en un mois

Remontées mécaniquesDes photos de skieurs amassés au départ de Téléverbier font polémique. A raison pour Christophe DarbellayDes photos de skieurs amassés au départ de Téléverbier font polémique. A raison pour Christophe Darbellay

Skieurs agglutinés: Verbier corrige le tir après le tolléSkieurs agglutinés: Verbier corrige le tir après le tollé

Top