Coronavirus
 01.04.2020, 18:08

Coronavirus: à la suite de contrôles sur les chantiers, quatre entreprises doivent suspendre leurs activités

chargement
Les directives en matière de protection contre le coronavirus sont difficiles à respecter sur les chantiers.

Pandémie Après avoir annoncé mercredi matin qu’une entreprise avait dû suspendre son activité sur ses chantiers, l’Etat du Valais a prononcé trois autres décisions similaires dans l’après-midi. Principal motif évoqué: la difficulté à respecter la règle d’éloignement de 2 mètres entre les travailleurs. Unia Valais a demandé une nouvelle fois l’arrêt des chantiers.

Les premiers contrôles d’entreprises et de chantiers réalisés par le canton et la SUVA ont rendu leur verdict mercredi. Si les prescriptions de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont de manière générale bien respectées par les entreprises, la situation apparaît plus compliquée sur les chantiers. 

Distance sociale difficile à respecter

A ce jour, quatre entreprises actives en Valais, mais dont les sièges se situent hors canton, ont déjà dû suspendre leurs activités sur des chantiers. «La règle d’éloignement de 2 mètres entre les travailleurs est très difficile à appliquer dans les travaux de pose ou de ferraillage, qui ne peuvent pratiquement pas être réalisés autrement qu’à deux. Nous avons ainsi décidé de suspendre les activités de ces sociétés aussi longtemps que celles-ci risquent de contribuer à la surcharge du système hospitalier», déclare Nicolas Bolli, chef du Service de la protection des travailleurs et des relations du travail (SPT).

A lire aussi : Coronavirus: face à «l’hypocrisie actuelle», des élus valaisans demandent la fermeture provisoire des chantiers

«Pour l’une, ses ouvriers étaient acheminés vers les chantiers par bus, à l’intérieur desquels il n’est pas possible de maintenir une distance sociale de 2 mètres», illustre le chef de service. «Reste à l’employeur la possibilité de loger ses employés sur place ou de les faire se déplacer en Valais par leurs propres moyens.» 

En parallèle, mercredi, le syndicat Unia Valais a une nouvelle fois demandé aux autorités cantonales l’arrêt immédiat des chantiers, avançant le fait que «la distance sanitaire sur les chantiers est souvent impossible à respecter». 

A lire aussi : Coronavirus: la colère des ouvriers face à des mesures «inapplicables»

Le canton en soutien à la SUVA

Pour rappel, c’est la SUVA qui a jusqu’à présent réalisé les contrôles sur les chantiers. Afin de les intensifier, le SPT mettra rapidement certaines de ses forces en appui. «Au total, entre les deux entités, une douzaine d’inspecteurs devraient être déployés sur le terrain et en entreprise dans les jours à venir, appuyés par plusieurs collègues qui évaluent des situations en amont, par téléphone. La dynamique est très positive.» 

«Nous avons ainsi décidé de suspendre les activités de ces sociétés aussi longtemps que celles-ci risquent de contribuer à la surcharge du système hospitalier.»
Nicolas Bolli, chef du Service de la protection des travailleurs et des relations du travail

Des interrogations subsistent chez les entreprises

Dans les autres domaines d’activité, la plupart des entreprises ont pris leurs précautions. Nicolas Bolli explique que les mesures préconisées par l’OFSP sont globalement bien respectées dans les commerces, où de gros efforts ont été consentis. Des situations à risque restent toutefois à investiguer. «Je pense notamment à la dimension pas toujours idéale des plexiglas installés sur les caisses.» Le chef du SPT explique aussi avoir reçu de nombreuses questions émanant de garages, carrosseries et autres ateliers du secteur de l’artisanat. «Il s’agit d’interrogations liées aux normes de distances ou à l’utilisation de masques de protection.» 

A lire aussi : Coronavirus: le bilan passe à 37 décès en Valais

La permanence juridique du SPT se tient également à disposition des entreprises pour répondre quotidiennement à leurs questions. Depuis le début de la crise, elle a traité plus de 370 requêtes, la plupart en lien avec les droits des travailleurs, par exemple en matière de licenciement ou de vacances.

 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PANDÉMIECoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 4 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 4 juin

CriseTransport: Uber Suisse durement impacté par le coronavirusTransport: Uber Suisse durement impacté par le coronavirus

RecetteRecette: tartare de légumes lié à l’avocat et sa vinaigrette de betteraveRecette: tartare de légumes lié à l’avocat et sa vinaigrette de betterave

A vos fourneaux!

Vous vous êtes découvert une âme de cuisinier durant le semi-confinement? Un chef de nos régions vous propose et vous...

  04.06.2020 20:00
Premium
  Coronavirus

PandémieCoronavirus: la police valaisanne maintient une politique préventiveCoronavirus: la police valaisanne maintient une politique préventive

La belle histoire du jourCoronavirus: un soutien «si loin, si proche»Coronavirus: un soutien «si loin, si proche»

Top