Coronavirus
  05.07.2020, 10:25

Coronavirus: trouver le bon équilibre entre déconfinement et prudence, selon Sommaruga

chargement
La présidente de la Confédération a exprimé ses vues sur la gestion de la crise.

Difficulté L’art difficile du compromis. C’est en substance le résumé de Simonetta Sommaruga pour expliquer la politique du Conseil fédéral face à la pandémie. Un équilibre entre déconfinement et prudence qui n’a pas encore été trouvé.

La forte hausse des infections au Covid-19 des derniers jours montre que la Suisse n’a pas encore trouvé le bon équilibre entre déconfinement et prudence, estime la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. Elle dit avoir toujours cherché le bon compromis.

«Nous avons beaucoup de liberté dans la situation actuelle. Mais le virus est toujours là», déclare Mme Sommaruga dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick. C’est pourquoi le Conseil fédéral a réagi en décrétant le port du masque obligatoire dans les transports publics et une quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant de zones à risques, ajoute-t-elle. «Nous devons rester prudents».

Nous avons beaucoup de liberté dans la situation actuelle. Mais le virus est toujours là.
Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération

En tant que présidente de la Confédération, elle dit avoir essayé de trouver le bon compromis dès le début de la crise. Selon elle, il y a eu une grande variété de propositions pour faire face à la pandémie. Il était important pour elle de mettre la protection de la population au centre du dispositif et, en même temps, d’aider l’économie.

Il était en outre crucial que le Conseil fédéral traverse la crise avec discernement, qu’il soit capable d’apprendre et ouvert aux ajustements, ajoute-t-elle. Mme Sommaruga estime que, dans l’ensemble, la Suisse a fait beaucoup de choses bien pendant la crise.

Déconfinement pas trop rapide

Elle admet toutefois que l’obligation de porter un masque aurait pu être introduite plus tôt. «Mais nous voulions voir comment la situation allait évoluer et nous sommes intervenus là où c’était nécessaire».

La présidente de la Confédération rejette en revanche les critiques des scientifiques, selon lesquels, la Suisse a levé les mesures de restrictions trop rapidement. Nombre d’entre elles sont encore en vigueur, comme, par exemple, les grandes manifestations, remarque-t-elle.

Nous nous sommes déconfinés. Cela ne veut toutefois pas dire que tout le monde peut faire ce qu’il veut maintenant.
Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération

Si ces règles ne sont pas respectées, les cantons doivent agir, rappelle la socialiste bernoise. «Nous nous sommes déconfinés. Cela ne veut toutefois pas dire que tout le monde peut faire ce qu’il veut maintenant. Les mesures de précaution continuent de s’appliquer, complétées par le port obligatoire du masque et la mise en quarantaine».

Concernant les discothèques, qui ont récemment fait la Une des journaux en raison de multiples contaminations au Covid-19, les cantons peuvent prendre des mesures, souligne Mme Sommaruga.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 5 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 5 juillet

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 4 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 4 juillet

CritiquesCoronavirus: la Suisse a réagi trop tard face à la crise, selon l’ex-ministre Doris LeuthardCoronavirus: la Suisse a réagi trop tard face à la crise, selon l’ex-ministre Doris Leuthard

ObligatoireCoronavirus: Berset défend le port du masque dans les transports publicsCoronavirus: Berset défend le port du masque dans les transports publics

Top