Coronavirus
 01.07.2020, 17:01

Coronavirus: un appel pour mieux protéger les personnes en EMS ou en institution

chargement
La pandémie du Covid-19 a révélé la grande vulnérabilité des personnes vivant dans des établissements médico-sociaux (archives).

Respect Des éthiciens lancent un appel pour mieux protéger les personnes en EMS ou en institution en cas de pandémie. Ils demandent notamment que les proches et les personnes de référence doivent avoir accès aux personnes incapables de discernement.

Les personnes en EMS ou placées en institution ont particulièrement souffert des restrictions liées à la pandémie de Covid-19. Des éthiciens lancent un appel pour corriger le tir, notamment en matière de droit à l’autodétermination et de respect de la personnalité.

Durant plusieurs mois, des restrictions sévères ont été imposées aux résidents des EMS, mais également des institutions pour malades ou handicapés mentaux, où vivent aussi des enfants et adolescents. Elles ont entraîné chez beaucoup une perte de la qualité de vie due en partie à la longue séparation avec leurs proches, indique l’appel publié mercredi dans le Bulletin des médecins suisses.

Chez de nombreux résidents, en particulier chez les personnes atteintes de démence, l’isolement spatial et social du noyau familial a accéléré le déclin des capacités cognitives et la dégradation physique. Dans certains cas, les complications ont même mené à la mort. Le port du masque ou l’isolement en chambres ont souvent encore aggravé la situation.

Plus de 50% des décès en EMS

En Suisse, malgré ces mesures rigoureuses, plus de 50% des décès dus au coronavirus sont survenus dans les EMS. Parmi les nombreuses raisons, il y a le risque accru d’infection chez les personnes vivant en communauté dans de grandes structures ainsi que, dans certains cas, le manque ou la fourniture tardive d’équipements de protection pour le personnel soignant dans les institutions, rappelle le texte.

Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, diverses autorités sanitaires cantonales ont émis des directives destinées aux EMS imposant des conditions plus strictes pour l’hospitalisation des personnes présentant une suspicion de Covid-19 que pour le reste de la population.

Dix demandes

Pour les éthiciens, cette pandémie a été dominée par le devoir de protection maximale de la population. Mais cette exigence ne doit pas se faire au détriment des droits des personnes vulnérables. L’appel, destiné aux directions d’institutions, aux organisations et aux autorités sanitaires, énumère dix postulats pour apprendre des leçons de cette crise.

Ils demandent notamment que les droits à la liberté des personnes en institutions de soins de longue durée soient garantis même en période de pandémie. Les proches et les personnes de référence doivent avoir accès aux personnes incapables de discernement.

Le texte exige une analyse des raisons de la mortalité élevée due au coronavirus dans les EMS. Il s’agit aussi de pallier les problèmes de sous-effectifs et de pénurie de matériel de protection qui sont apparus. Les critères d’hospitalisation des résidents des EMS doivent obéir aux standards nationaux, sans limitations supplémentaires.

L’appel «Protection et qualité de vie des personnes en EMS» a été signé par plus d’une centaine de personnes de toute la Suisse.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: les EMS ont dû se réinventer pour survivre à la criseCoronavirus: les EMS ont dû se réinventer pour survivre à la crise

Leur quotidienCoronavirus: au cœur des EMS, ils sont les gardiens de nos aînésCoronavirus: au cœur des EMS, ils sont les gardiens de nos aînés

Top