Spécial Habitat

La sous-assurance, un risque à éviter. La chronique immobilière de La Mobilière

chargement
 14.01.2021, 11:06
Yanis Aymon, agent général de La Mobilière Sion
Assurances

Le début d’année marque le renouveau. Il est de coutume de prendre de bonnes résolutions à cette période. Pourquoi ne pas songer à votre assurance inventaire de ménage. Vous avez peut-être acheté de nouveaux meubles ou des appareils électriques plus performants dernièrement. Ou vous avez déménagé? Ou votre partenaire a emménagé chez vous? Tout changement doit être pris en compte afin de prévenir de mauvaises surprises en cas de sinistre.

Un sondage du comparateur en ligne bonus.ch a révélé que 60% de la population n’adaptaient pas leur assurance inventaire du ménage. Près de 70% des Suisses alémaniques s’exposent au risque de sous-assurance. En Suisse romande et italienne, 46% des assurés recalculent leur inventaire de ménage d’année en année.

Quelles conséquences en cas de sous-assurance?

Tout d’abord, de quoi s’agit-il? On parle de sous-assurance lorsque la valeur totale de votre inventaire du ménage fixée dans le contrat est inférieure à la somme nécessaire au remplacement de l’ensemble des biens. Rappelons que le montant de la prime dépend notamment de la somme d’assurance. Cette dernière correspond au montant inscrit au contrat et qui arrive à échéance lorsque survient l’événement assuré.

D’aucuns croient faire des économies en assurant un montant restreint. C’est un calcul trompeur car, en cas de sinistre assuré, le dommage sera indemnisé en fonction du rapport existant entre la somme d’assurance et la valeur de remplacement. Il en résulte des réductions sensibles de l’indemnisation.

Un exemple: une bougie allumée oubliée chez vous déclenche un incendie. Les pompiers arrivent rapidement, ce qui limite heureusement les dommages. La valeur des équipements de votre logement s’élève à CHF 100 000. C’est aussi la somme que vous devriez débourser pour racheter à neuf ces équipements. Si votre somme d’assurance s’élève à seulement CHF 80 000, vous êtes sous-assuré. À la suite de l’incendie, le sinistre s’élève à CHF 40 000. Étant donné votre couverture de 80%, l’indemnisation se monte à seulement CHF 32 000.

Inutile de se surassurer

Il est tout aussi peu judicieux de se surassurer. En effet, à la suite d’un dommage total, seule la somme nécessaire au remplacement de l’inventaire du ménage à la valeur à neuf sera versée à l’assuré. Et quiconque est surassuré paye, à prestation égale, des primes excessives. La révision d’une somme d’assurance à la baisse se justifie lorsque des enfants quittent le foyer familial en emportant avec eux une partie du contenu du logement ou en cas d’installation dans un logement plus petit.

Adapter en fonction du renchérissement

Le plus souvent, les contrats d’assurance inventaire du ménage contiennent une clause d’adaptation automatique de la somme d’assurance, de sorte que cette dernière soit revue en fonction du renchérissement. Cependant, il reste nécessaire de tenir compte des nouvelles acquisitions, puisque l’indexation n’englobe pas les augmentations de valeur aussi importantes. Si l’indice des prix à la consommation reste stable, la somme d’assurance et la prime ne varient pas.
Si en ce début d’année vous pensez être sous-assuré ou surassuré, le plus simple est de prendre contact avec votre assureur pour faire le point sur votre situation.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergieIl est temps de mettre les toits suisses en lumière. La chronique immobilière de l’EPFLIl est temps de mettre les toits suisses en lumière. La chronique immobilière de l’EPFL

FinancesCoronavirus et bureaux: un répit temporaire. La chronique immobilière de RaiffeisenCoronavirus et bureaux: un répit temporaire. La chronique immobilière de Raiffeisen

SciencesLe béton textile, nouveau paradigme de construction? La chronique immobilière de l’EPFLLe béton textile, nouveau paradigme de construction? La chronique immobilière de l’EPFL

SociétéCe que le confinement et le télétravail pourraient changer. La chronique immobilière d’UBSCe que le confinement et le télétravail pourraient changer. La chronique immobilière d’UBS

Top