Cantonales 2021: le soutien à la race d'Hérens, la coquine des jeunes UDC, les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 16)

chargement

Chronique Cette année, en raison de la crise sanitaire, la campagne pour les élections cantonales se jouera aussi et peut-être plus que d’habitude sur les réseaux sociaux. Nous la suivons pour vous… Et c’est croustillant. Voici le 16e épisode de nos perles de campagne, le dernier avant le premier tour.

1/3  

Les noirs entre eux

Parfois, en politique, on n’a pas besoin d’adversaires, les partisans suffisent largement à savonner la planche.

Le hasard du calendrier (évidemment) a voulu que le Conseil d’Etat, par son ministre de l’agriculture Christophe Darbellay, annonce juste avant les élections un soutien financier accordé à la race d’Hérens sous la forme d’un prix de 10 centimes le litre de lait pour les produits réalisés avec 100% du lait de cette race.

Sur les réseaux sociaux, les éleveurs de vaches de la race d’Hérens n’ont pas manqué de critiquer cette idée, difficile à mettre en application (des éleveurs possèdent des bêtes de plusieurs races, une partie des éleveurs d’hérens ne coulent pas de lait mais le font boire à leurs veaux, etc.). Ils ont bien senti le côté électoraliste de la mesure.

Le député Vincent Roten, PDC comme Christophe Darbellay, a été le plus vif pourfendeur de l’idée. Il a résumé dans un tweet le côté populiste de la mesure...

On dira que le député saviésan en question élève des vaches noires, pour la viande, mais il s’agit de... black angus.

 


La belle des jeunes UDC

Ça ressemble à une belle boulette. Celle typique de la mauvaise manipulation en passant d’un profil privé au compte du parti.

Bien sûr, il arrive que l’on reçoive des invitations un peu, disons, bizarres sur les réseaux sociaux. Pour certaines personnes, c’est une manière de faire de la publicité. Il y a même des programmes qui envoient des invitations pour eux-elles. Celui qui est destinataire d’une telle invitation n’a a priori rien fait pour la recevoir.

Par contre, lorsque l’on s’abonne à un profil d’une escort girl qui ne cache ni ses charmes ni son job, c’est un peu différent. Et lorsque dans la liste des comptes qui se sont abonnés à celle qui s’annonce «disponible pour des rencontres coquines», il y a les jeunes UDC du Valais romand... on se pose des questions. 

Du genre: qui sont les petits coquins administrateurs actuels du compte? Se sont-ils fait pirater par les jeunesses d’un autre parti? Un de ces politiciens en devenir ne serait-il pas en pleine école de recrue (car on se sent parfois très seul les premières semaines)? 

Mais on se rappelle aussi comme une telle bourde est vite arrivée, car c’est difficile de passer de son profil privé à un autre sur Instagram.

Et tout de suite, on vérifie son portable en espérant ne pas avoir fait de même avec le compte du «Nouvelliste».

 

 

Les panneaux solaires de Mathias Reynard

Ce qu’il y a de bien avec une campagne électorale, c’est que l’on peut découvrir les candidats sous un jour qu’on ne leur connaît pas... et même sous lequel on ne les verra jamais.

Mathias Reynard est tellement favorable aux panneaux solaires qu’il est prêt à laisser entendre qu’un fois élu au Conseil d’Etat, il va aller les poser lui-même (avec le casque d’Unia en prime).

 


L’analyse de Frédéric Recrosio

La campagne a été ennuyeuse, selon le point de vue de l’humoriste Frédéric Recrosio, qui l’a dit sur le plateau de nos confrères de Canal 9. Tout le monde semble d’accord sur tout. Ou presque.

On ne sait pas encore si Magali Di Marco et Serge Gaudin auront une place (ou deux) au Conseil d’Etat, par contre, pour l’instant, ils n’ont pas encore décroché un espace dans la future revue de Recrosio. Non pas parce qu’ils ne sont pas bons, mais parce que les deux nouveaux «sont très crédibles», n’ont pas encore le langage des politiciens et ils ne savent pas promettre et mentir comme eux... En d’autres termes, ils ne sont pas (encore) drôles.

Par contre, s’il n’est pas réélu, «Frédéric Favre manquerait à la revue»...

Clin d’œil à nos lecteurs

Les premiers épisodes de ce journal de campagne nous ont montré que les lecteurs réagissent de cette manière:

  • Lorsque l’on parle du parti X, les adeptes des autres partis estiment que nous en faisons beaucoup pour le parti X, sous-entendu qu’on lui fait de la pub.
  • Par contre, les membres du parti X estiment que nous trouvons toujours quelque chose à critiquer chez eux et pas chez les autres.

Idem, évidemment, lorsque nous parlons du parti Y ou Z. A méditer.

Cet article est publié dans le dossier Elections cantonales 2021. Retrouvez tous les articles de la campagne pour le Conseil d’Etat, les interviews des candidat.e.s, les temps forts de ces élections et les résultats.

À lire aussi...

ChroniqueCantonales 2021: Serge ist auf Kanal 9, «l’Union des branleurs», les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 15)Cantonales 2021: Serge ist auf Kanal 9, «l’Union des branleurs», les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 15)

ChroniqueCantonales 2021: la couenne du fromage et le PDC qui dit pourquoi le PDC devrait rester majoritaire, les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 14)Cantonales 2021: la couenne du fromage et le PDC qui dit pourquoi le PDC devrait rester majoritaire, les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 14)

ChroniqueCantonales 2021: le club des piercings à l’arcade, le lama de Frédéric Favre et le nez rouge de Darbellay, les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 13)Cantonales 2021: le club des piercings à l’arcade, le lama de Frédéric Favre et le nez rouge de Darbellay, les perles de la campagne sur les réseaux (épisode 13)

ChroniqueCantonales 2021: les candidats sur le gril du Collectif Femmes, Desmeules et le buzz du restaurateur, les perles de campagne sur les réseaux (épisode 12)Cantonales 2021: les candidats sur le gril du Collectif Femmes, Desmeules et le buzz du restaurateur, les perles de campagne sur les réseaux (épisode 12)

ChroniqueCantonales 2021: le coup de pub de Darbellay et Magali Di Marco fait presque l’unanimité, les perles de campagne sur les réseaux (épisode 11)Cantonales 2021: le coup de pub de Darbellay et Magali Di Marco fait presque l’unanimité, les perles de campagne sur les réseaux (épisode 11)

Top